Château Saint-Lô et La Manche

Jean-Baptiste de Rémilly, fils d'un apothicaire de Saint-Lô et d'une mère coutançaise, ruiné suite à de mauvaises affaires, quitte la Manche en 1828. Il s'installe à Libourne, ville natale de son épouse, Eugénie Monier. En 1832 il plante de la vigne sur les terres que possède son épouse Eugénie à Saint Pey d'Armens. Il se prend rapidement de passion pour sa treille où il se rend très fréquemment. Il se distingue par son souci de sélection des terroirs et des cépages tout à fait précurseurs pour son époque. En 1887, Jean-Emile de Rémilly donne au cru le nom de Saint-Lô en souvenir des origines manchoises de son grand-père. C'est de fait à la fin du XIXe siècle qu'apparaissent les premières mentions du domaine sous son nom actuel, que ce soit sur une carte dans le premier guide Féret des vins du Libournais, ou plus étonnant, sur la liste des vins expédiés par le consul de Siam à Paris à son ministre des affaires étrangères. Jean-Emile s'installe également sur place et fait construire la jolie chartreuse, transformée aujourd'hui en maison d'hôte, et aménage le parc du château.



maison hote chateau saint lo vin saint emilion

Aujourd'hui encore une fidèle clientèle dans le département de la Manche perpé├ętue les liens fondateurs qui unissent Château Saint-Lô aux rivages normands.